La présentation du test

La qualité de la langue orale des futurs enseignants et enseignantes est très importante. Non seulement les établissements d’enseignement y accordent-elles beaucoup d’attention au moment de l’embauche, mais, en tant qu’enseignant, vous servirez de modèle à vos élèves. Ils vous imitent! Le raisonnement est simple : plus votre langue orale est de bonne qualité, plus elle contribue à rehausser l’expression et la compréhension orale de vos élèves. Si la qualité de votre expression orale laisse à désirer, leur propre qualité d’expression risque fort d’être déficiente également. De plus, une bonne connaissance du français oral standard contribue à l’amélioration de la compréhension en lecture des jeunes.

Conformément aux exigences du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement Supérieur (MEES) et à la Politique de l’UQAM sur la qualité de la langue française qui en découle, l’obtention d’un diplôme de baccalauréat qui conduit à une autorisation légale d’enseigner (brevet d’enseignement) est assujettie à des normes particulières en matière linguistique. Aucun étudiant ne peut être diplômé à moins de répondre à ces normes.

Selon la compétence 2 définie par le MEES, le futur enseignant doit savoir communiquer clairement et correctement à l’oral dans la langue d’enseignement, dans les divers contextes liés à la profession enseignante.

Que penseriez-vous d’un enseignant qui s’adresserait aux parents à la rentrée des classes de la manière suivante?

« Toute  les spécialisses ont leu locaux, pas inque les âorts plastiques »(sic)

« …avant, c’était 23h30 que les ti pits étaient assis à l’école… »(sic)

 » Un psychoéducateur, c’est quoi ça fait? »(sic)

Un tel enseignant aurait besoin d’apprendre à s’exprimer dans un français oral standard sans toutefois perdre son aisance et son naturel.  Il devrait travailler divers aspects de la langue comme sa prononciation, le choix des mots et la syntaxe des phrases.

L’évaluation de l’oral est comme un test de classement.  Il consiste à vérifier l’atteinte du seuil souhaité selon quatre volets du français oral :

  • voix et diction;
  • langue et lexique;
  • compétence discursive;
  • compétence communicative.

Si l’évaluation révèle que vous n’atteignez pas le niveau de « compétence avancée » souhaité dans un ou plusieurs volets, la réussite d’une formation en français oral vous permettra de répondre à ces exigences de diplomation (voir la description des cours LIN 1016LIN 1017LIN 1018LIN 1019LIN 1020 et LIN1021[1]). Ainsi, l’évaluation permet d’offrir une formation seulement à ceux qui en ont besoin, pour le ou les aspects de la langue ou de la communication dans lesquels des faiblesses ont été détectées.

[1] Cours réservé au programme de Baccalauréat d’enseignement en formation professionnelle et technique (7414 et 7415).