Exigences attendues par le Ministère de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche

Dispositions relatives aux exigences linguistiques des programmes de formation à l’enseignement

En 2005, l’Association des doyens, doyennes et directeurs, directrices pour l’étude et la recherche en éducation (ADEREQ) a adopté une « Politique de la langue commune aux programmes de formation à l’enseignement au sein des universités francophones », politique qui a été endossée par la CRÉPUQ ainsi que par le MELS. En mai 2008, l’ADEREQ a adopté des modalités relatives au test de français pour tous les programmes menant au brevet d’enseignement dans toutes les universités francophones et en avril 2009, l’ADÉREQ et la Table MELS-Universités ont procédé à une modification de la Politique commune intitulée dorénavant Politique et modalités relatives du test de certification en français écrit pour l’enseignement (TECFÉE).

En conséquence, les programmes de formation en enseignement sont assujettis à des normes particulières en matière de compétences linguistiques qui concernent non seulement la qualité de la langue écrite, mais aussi celle de la communication orale. Aucun étudiant ne peut être diplômé à moins de répondre à ces normes.

Les règlements pédagogiques particuliers portant sur les exigences linguistiques en français sont révisés et mis à jour annuellement par le comité des directions de programmes de formation à l’enseignement (CPFE) de l’UQAM.

Le Centre d’aide à la réussite (CARÉ), responsable de l’organisation et la supervision des tests de français, prépare annuellement des guides qui présentent les modalités d’application des règlements pédagogiques particuliers pour tous les programmes menant au brevet d’enseignement.